pájaro de invierno



des oiseaux d'hiver


LA FILLE

Il y avait une fois une fille,
a la fois débonnaire,
rousse au dehors
et très obscure dans son for intérieur.

Elle etait vilaine, très vilaine.
Toujours etait frappant,
toujours mordreant,
donnait coups de pie et grattait aussi.

librobild

Un jour en fin de compte je lui posait la question:
Pourquoi fais-tu tous cela? Dis-moi donc.

À la suite de quoi elle répondrait:
Il n'y a personne que me prendrait en charge, personne que m'aimerait bien, personne que serait du côté de moi.

librobild

Et moi je lui répondrais:
Arrête de pleurer et de crier,
me voilà, et te donnerai une bise aussi,
afin que tu puisse aller te coucher sans larmes,
et tout l'amour de mon âme
j t'offre a toi.

eiskristalle


MOI JE PEUX...


Je peux être tendre comme le pain
et douce comme le miel.

Je peux porter des jupes, défaire mes cheveux,
rire, sauter, chanter ou pleurer.

Je peux être jolie, peut-être laide aussi,
ironique, radieuse, insurgée
et enroulée autour de ton cou en chuchotant.

squirrel

je peux être coquette aussi, avoir des taches de rousseur,
avoir d'esprit et un soupçon de mer
de le sentir veut dire l'aimer.

Pourtant jamais me veras pleurer
au cas où tu me laisses tomber un jour.

eiskristalle


Le mot

J'ai vendu un mot,
il était laid, me dérangait.

Au cas où tu le dises en ma présence, je regretterais,
me ferais mal.
Si moi je le pronocerais devant de toi, te affecterait, te blesserait.

Je ne veux pas l'entendre, ne le pronoces plus. Parce qu'il est triste et inclut en soi même la fierté, la souffrance et la solitude. Débarrasse-toi de lui, prie-lui de ne pas retourner et l'oublions le plus tôt possible, nous deux ensemble, à tout jamais.

librobild

Ah, je ne le pas encore dit,
ce mot est … va-t'en!

eiskristalle


Mille feuilles

Je regard les feuilles sur les arbres,
elles savent que ne doivent pas tomber.
Continuellement elles sont poussées d'un côté à l'autre,
accrochées aux branches.
Le temps pour tomber est déjà fini.
A arrivé le printemps, bientôt viendra l'été.
C'est le temps de mouvoir,
de jouer avec le vent.

Elles font de la balançoire
et montrent ses couleurs des deux côtés.
Les rayons de soleil peindent d'un vert argenté,
de temps à autre rouge et rose.
Se cacher et se montrer,
ça sont des jeux que seulement elles arrivent a entendre.

Je veut bouger comme les feuilles au vent,
afin que les rayons de soleil m'attrappent
me peinturlurant toutes les couleurs.
Je veux savoir quand je doit tomber et quand il ne faut pas,
de mes branches,
briller, danser et rire dans un mouvement sans objectif.

eiskristalle


La lune brille vivement

Si la lune se tournerait vers toi  
et te ferait d'elle son amie, alors elle attiserait ta vie et l'illuminerait. 
Demanderais-tu de l'aide, elle te guiderait et te dériderait, 
si le sourirais une fois  
elle te présagerait en silence 
et douce serait son sonrire. 

Si la lune se tournerait vers toi,  
te ferait belle et te louerait, 
si l'effleurais te cajolerait, 
veut-elle te guider,  
te prendrais charmantement dans ses bras. 

Si la lune se tournerait vers toi,  
alors la brise serait suave, se réveiller serait gai, 
la tendresse dévouée et le penchant éternel. 
Fermerait-tu les yeux, t'amènerait au ciel 
et te dévoilerait l'univers. 

Regard cette nuit et attends, 
peut-être … 
	
si la lune se tournerait vers toi.
eiskristalle

ENVIE DE FLEURS


L'appétit revenait et a disparût le sel de l'eau trouble.

La joie éclore entre toutes les fleurs, enfermée dans de nombreuses urnes.

Vers les sources du printemps s'installent des libellules, des papillons ...

étanchent la soif et moi avec eux, tissant la grâce
satisfaite avec des attraits transformés en couleurs.

Un toast aux tous ceux-là qui ne se trouvent pas là et que jamais,
plus jamais me peuvent blesser, les envieux, les crétins,
les misérables du coeur et tous ceux qui m'ont fait pleurer tant.

Ainsi il y a une porte que s'ouvre, derrière elle des sylphides légèrement couvertes de taches de rousseur,
des vers luisants du crépuscule et des fées dans les eaux cristallines.

pétalos



Soyez bienvenus!!!

eiskristalle



L'UNIVERS

Qu'est-ce que je pourrais m'acheter pour être heureuse?

Je suis regardant beaucoup de choses, il y a tant de choses ... Mais je n'ai pas d'argent. Comme c'est beau tout cela et... Que puis-je faire? Je suis triste, parce que je ne puis pas me les acheter. Je m'éloignais a travers des rues et regardais toutes les lumières, partout des lumières. Et moi…

Mais après, au bout d'un moment, je pensais: Tiens, c'est ça! Je dirai a une petite fourmi que je connâis que me chatouille et voilà je sourirai. Mon coeur en jouira et pourra avoir plus facilement des désires et espérances. Celles-là ne s'éclipseront pas, resteront et esperéront et puis, en surirant doucement et contente, quand tout sera agréable et se présenteront de bonnes choses, je commencerai a chanter.

L'Univers puis dira: -Oui, tout cela est pour toi, tu pourras les attraper. Moi pourtant je dirai … -Non, pas maintenant. Je sais que je peux, oui, mais je suis heureuse avec le chatouillement de mon nez, avec la petite fourmi dans mon jardin et avec des milliers de rêves, que m'esperéront.

-Bien sûr, bien sûr, et avec les sons d'un violon.

eiskristalle
longway

je rêvais

La nuit passée je rêvais que tu retournerais.
Je m'ai réveillée et j'ai senti une tristesse profonde
j'ai réqueri du rêve de retourner.

Que m'enlève encore une fois
pour te revoir et te serrer contre moi
de te serrer dans mes bras et de te faire le mien autrement.

La nuit passée je rêvais que tu retournerais
et je senti dans tous les coins de ma peau,
dans tous mon être tes tendresses.

Pleine d'espoir fermais les yeux
et tendais mes bras pour te trouver,
que ne sortires plus et te perdre de nouveau.
Je rêvais que t'appèle,
que te cherche et que te aime.

Je rêvais que tu me manque tellement, que soupirais,
que me languais de toi et que je m'investiais entièrement dans ton amour.

je rêvais, rêvais, rêvais...

eiskristalle


Copyright 1998 - 2014

Genoveva Serra - art

portail